Les_quinze_ans_du_PRIX_HUNGARICA_2004-20
Appel à candidatures pour le prix Hungarica 2021 d'un montant de 4000 Euro

Conditions de candidature

avoir soutenu, en langue française, une thèse de doctorat en Lettres, Arts, Economie, Droit ou Sciences humaines et sociales sur la Hongrie et son environnement européen (la dimension comparatiste est bienvenue), pour l’obtention d’un diplôme de doctorat attribué depuis moins de 5 ans.

Outre le Prix de thèse, le jury peut décider d’octroyer un accessit de 2000€ à un travail de Master 2 non professionnel, mention bien ou plus.

Pour le Prix Hungarica 2021, la thèse de doctorat ou le mémoire de Master 2 doit avoir été soutenu entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2021.

Le dossier de candidature comprend

- la thèse ou le mémoire
- l’attestation du diplôme et rapports de soutenance de thèse
- lettre de candidature motivée
- CV et liste des publications

Les candidats sont invités à adresser leur dossier avant le 10 janvier 2022, en deux exemplaires, à :

Madame Antoinette Daridan
Association des Amis de l’Institut Hongrois de Paris
92, rue Bonaparte, 75006 Paris.

 

Pour faciliter la gestion, il est recommandé de lui signaler une candidature probable à l’avance.

Vous trouverez ci-après - le dossier de presse - contenant des informations détaillées sur les comités d’honneur et d’évaluation, et les lauréats des quatorze dernières années- la plaquette d’appel à candidature pour le Prix Hungarica 2020.

Les lauréats
 
2020

 

- le Prix Hungarica est décerné à Ralucca Muresan pour sa thèse de doctorat en histoire de l'art soutenue à  Sorbonne-Université et  intitulée: "Bâtir un « Temple des Muses ». Une histoire sociale, culturelle et politique de l’architecture des théâtres publiques dans la partie orientale de la  Monarchie des Habsbourg (vers 1770-1812)."


- l’accessit au Prix Hungarica à Zélie Daull pour son mémoire de Master 2 en Etudes politiques europénnes comparées en co-tutelle entre l'Université de Lille et l'Université Babes-Bolyai de Cluj-Napolca, intitulé: « Politique familiale et démographie en Europe. L’alternative hongroise?"

2019

- Le Prix Hungarica est décerné à Tiphaine Robert pour sa thèse de doctorat en histoire contemporaine soutenue à l’université de Fribourg et intitulée « Des migrant.e.s et des revenant.e.s. Une histoire des réfugié.e.s hongrois.es en Suisse (1956-1960) ».


- L’Accessit à Thomas Lafitte pour son mémoire de Master 2, spécialité sciences humaines et sociales, soutenu à Paris1 et intitulé « Les relations franco-hongroises 1981-1990: les limites d’un rapprochement inédit ».

 

2018

Deux Prix ex-aequo :

 

Beatriz RODOVALHO GONÇALVES pour sa thèse de doctorat en Etudes Cinématographiques et Audiovisuelles,  intitulée  "Amateurs d’amateurs: enjeux historiques et esthétiques du remontage de films de famille à travers l’oeuvre de Peter Forgàcs », Université Sorbonne Nouvelle Paris 3  2018, et


Catherine TAMUSSIN pour sa thèse de doctorat en Langues, Littératures et Sociétés, intitulée « La didactique du français dans la Hongrie de l’entre-deux-guerres: acteurs, outils, représentations »,  Inalco 2018.

 

L’accessit a été octroyé à  Marton ANGYAN pour son mémoire de Master 2 à l’EHESS, intitulé « Va, pédale et deviens. Une ethnographie des coursiers à vélo de Budapest ».

 

 

2017

 

Julia Arikàn BAVOUZET a obtenu le Prix pour sa thèse de doctorat en histoire, sociologie et langues soutenue à l’université de Nanterre et intitulée « Entre technocrates et administrateurs de l’Ancien Régime. Les hauts fonctionnaires des ministères hongrois du dualisme (1878-1918) ».                         

 

Jean-Pierre LIOTARD-VOGT a obtenu l’accessit pour son mémoire de master 2 en histoire, présenté à l’Inalco et intitulé « Travail de politisation et sociabilités militantes au sein de la mouvance social-démocrate  à Budapest entre 1890 et 1914 ».

 

2016

 

Damien Marguet a remporté le Prix Hungarica pour sa thèse de doctorat en Etudes Cinématographique et Audiovisuelles, soutenue à la Sorbonne Nouvelle Paris 3, et intitulée « Traduire en images »? Poétiques du film et de la lettre chez Pier Paolo Pasolini, Danièle Huillet et Jean-Marie Straub, et Béla Tarr”.

 

Laura Leze a obtenu un accessit pour son mémoire de Master 2 en histoire des mondes modernes et contemporaines, présenté à l’Université Michel de Montaigne Bordeaux 3, et intitulé « Eleonor Batthyanyi-Strattman: Frauen Mutter, schön Lori; à travers sa correspondance avec son fils Louis Batthyany ».

 

2015

 

Le Prix Hungarica a été remporté ex-aequo par:

Gergely Fejérdy pour sa thèse intitulée : «Les relations diplomatiques et culturelles entre les pays francophones d’Europe et la Hongrie de 1944 à 1956 », soutenue à Paris 4, en cotutelle Paris 4 Sorbonne et Pàzmàny Peter Katolikus Egyetem.
et par

Zsuzanna Makay pour sa thèse intitulée : «Politiques familiales, activité professionnelle et fécondité en Hongrie et en France. Différences de mentalité et de comportement»,  soutenue à Paris-Ouest Nanterre.

 

L’accessit  a été décerné à Laurianne Allezard pour son mémoire de Master 2, intitulé «La constitution hongroise de 2012 : entre souveraineté et Europe», présenté à l’Université d’Auvergne Clermont-Ferrand 1.

 

2014

 

Deux accesits :

 

Mario Adobati pour son mémoire de master 2 en études cinématographiques et audiovisuelles, présenté à la Sorbonne Nouvelle – Paris,  sur « La séquence d’ouverture des Harmonies Werckmeister de Béla Tarr : une analyse « audio-logo-visuelle », 

 

Hélène Cristofari pour son mémoire de master 2 en environnement, développement, territoires et sociétés,   présenté au Musée national d’Histoire Naturelle et AgroParisTech, et intitulé « Perception de l’agro-biodiversité cultivée en Hongrie. Une approche ethnologique ». 

 

2013

 

Deux Prix ex aequo :

 

Nicolas Bauquet pour sa thèse de doctorat intitulée « Pouvoir, Église et société en Hongrie communiste, 1944-1964 : histoire intérieure d’une domination », soutenue à Sciences Po, Paris, et

 

Benjamin Landais pour sa thèse de doctorat intitulée 2« Nations, privilèges et ethnicité à l’époque des Lumières : l’intégration de la société  banataise   dans la monarchie habsbourgeoise au XVIIIe siècle », soutenue à l’Université Paris I, en cotutelle avec l’université de Strasbourg et l’Université Loránd Eötvös de Budapest.

 

2012

 

Prix pour la thèse de doctorat de Mateusz Chmurski en littérature d'Europe centrale, soutenue à l’université de Paris-Sorbonne, en cotutelle avec  l’Université de Varsovie et intitulée „Figures de la modernité. Théorie et pratique du texte dans les littératures d'Europe centrale (1900 - 1914) à travers les œuvres de Karol Irzykowski, Ladislav  Klíma et Géza Csáth”.

L’accessit à Céline Carenco pour son mémoire de Master 2 en musicologie présenté à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon et intitulé „L'influence des transcriptions d'œuvres de Hector Berlioz sur l'écriture orchestrale de Franz Liszt”.

 

 

2011

 

Prix pour la thèse de doctorat de Lucie Campos en Langues et Lettres, soutenue à l’université de Poitiers et intitulée „Crise de la conscience historique et fictions contemporaines (Imre Kertész, W.G. Sebald, J.M. Coetze)”.

 

Accessit pour le mémoire de Master Sophie Rauszer en études européennes à la Sorbonne Nouvelle et intitulé „La question de la nationalité hongroise en Slovaquie, Analyse de la loi modificative hongroise du 26 mai 2010 sur la naturalisation simplifiée”. 

 

2010

 

Prix pour la thèse de doctorat de Ates Uslu en histoire, « Les voies lyriques de la nation : l’opéra et la formation de l’identité nationale hongrois (1790-1884) » (cotutelle Université de Paris 1 Panthéon Sorbonne et l’université Eötvös Lorànd (ELTE) de Budapest).

 

pour la thèse de doctorat d’Aurore Rivals en musicologie,  « Peter Eötvös, le passeur d’un savoir renouvelé. Pour une archéologie de la composition ou 10 ans d’opéra » (Université  de Paris 4 Sorbonne).

 

2009

 

Prix pour la thèse de doctorat de Grégoire Tosser en musicologie, « Contribution à l’esthétique musicale de la mort et de l’incomplétude : exemple de György Kurtag » (Université de Rennes 2). 

 

Accessit pour le Mémoire de master 2 de Filip Kostelka en sociologie politique intitulé « Les dynamiques de la participation électorale dans les démocraties postcommunistes :  les cas de la Hongrie, de la Pologne et de la République Tchèque » (IEP Paris).

 

2008

 

Prix pour la thèse de doctorat de Clara Royer - “Quêtes d’identité et assimilation d’une génération d’écrivains juifs hongrois 1920-1941, Hongrie, Pays slovaque, Transylvanie” (Université Paris 4).

 

2007

 

Prix pour la thèse de doctorat de Katalin Por - “L’apport des pièces à succès hongroises aux studios hollywoodiens (1930-1943) “ (Université Paris 1).

 

Accessit pour le Master d’Aurore Rivals - “ Le passeur d'un savoir renouvelé ou Tri sestri de Peter Eötvös “ (Université Paris 4).

 

2006/2007 

 

2 prix ex-aequo :

 

Prix pour la thèse de doctorat de Pierre-Alain Collot  - "Le principe de non-discrimination au regard de l'appartenance nationale dans le droit constitutionnel des états tchèque, slovène et hongrois" (Université de Nancy 2 et Université de Miskolc).

 

Prix pour la thèse de doctorat de Gusztàv Kecskés - "La diplomatie française et la révolution hongroise de 1956" (Université de la Sorbonne Nouvelle Paris 3 et Université

Pècs). 

 

Accessit por le Master de Noémie Hinfray - "Intégration Européenne et recompositions transfrontalières. Le cas de l'Euro-région Hajdu Bihar en Hongrie - Bihor en Roumanie" (Université de Tours).

 

2005/2006

 

Prix pour la thèse de doctorat de José de Sousa - “Les relations inter-firmes et contrats incomplets : théorie et application à la Hongrie“ (Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne).

 

2004/2005 

 

Prix pour le mémoire de DEA de Veronika Nagy "Faute et Faillite dans les procédures de divorce. Une analyse de sociologie juridique comparée France/Hongrie" (EHESS de Marseille).
 

 

 

L